Projet : ACACIA

previous up next contents
Précédent : Résultats nouveaux Remonter : Résultats nouveaux Suivant : Acquisition des connaissances, multiexpertise et


Sous-sections


   
Serveur de connaissances sur le Web



Participants : Olivier Corby, Rose Dieng, Pascal Juillard, Auguste Rabarijaona, Sylvain Tireford, Houda Ratim.

Mots clés : acquisition de connaissances, mémoire d'entreprise, environnement de programmation, serveur de connaissances, XML, World Wide Web, CommonKADS, ontologie .

Résumé :

Nous étudions les problèmes liés à la diffusion des connaissances à travers un serveur de connaissances via un réseau Intranet ou Internet : nous considérons le Web comme un moyen privilégié pour l'aide à la gestion des connaissances distribuées intra-entreprise ou inter-entreprises. Un serveur de connaissances permet la recherche d'informations dans une mémoire d'entreprise hétérogène, cette recherche étant intelligemment guidée par des modèles de connaissances ou des ontologies.

WebCokace



Participants : Pascal Juillard, Sylvain Tireford, Olivier Corby.

Mots clés : acquisition de connaissances, capitalisation des connaissances, serveur de connaissances, mémoire d'entreprise, CommonKADS, World Wide Web .

Nous avons accueilli des stagiaires Eurecom qui ont développé des pages d'aide pour WebCokace, notre serveur de modèles d'expertise CommonKADS. Ces pages d'aide sont intégrées au serveur accessible à l'URL : http://www.inria.fr/acacia/Cokace. D'autre part, un article sur nos travaux sur WebCokace a été accepté pour publication dans la revue IEEE Internet Computing [CD99].

Langage d'interrogation pour WebCokace



Participants : Houda Ratim, Olivier Corby.

Mots clés : acquisition de connaissances, capitalisation des connaissances, serveur de connaissances, mémoire d'entreprise, CommonKADS, World Wide Web .

Dans le cadre du stage d'ingénieur de Houda Ratim [[36]], nous avons développé un interprète pour un langage d'interrogation d'une base de modèles CommonKADS. Le langage s'inspire d'OQL (Object Query Laguage). Les entités CommonKADS (tâche, inférence, concept, etc.) sont considérées comme des objets et on peut ainsi écrire une requête du type select from where. L'interprète a été écrit en Typol, dans l'environnement Cokace sous Centaur.

XML



Participant : Olivier Corby.

Mots clés : XML, World Wide Web, capitalisation des connaissances, serveur de connaissances, mémoire d'entreprise .

Le projet s'est lancé dans une activité de suivi et d'évaluation des nouvelles technologies du Web autour de XML (eXtensible Markup Langage). Nous procédons à une étude de XML pour évaluer sa pertinence dans le cadre de travaux sur la capitalisation des connaissances et la mémoire d'entreprise. Nous étudions l'exploitation de XML comme technologie pivot entre modélisation de connaissances et mémoire d'entreprise (afin de réutiliser, via des traducteurs vers XML, les masses d'informations déjà capitalisées dans les entreprises).

Nous avons testé des logiciels du domaine public: XP et XT de James Clark (membre du XML Working Group W3C), XSL Engine du projet KOALA/Dyade, XML for Java d'IBM et Xed de Henry S. Thompson (HCRC Language Technology Group, University of Edinburgh). À l'aide de ces outils, nous avons développé des maquettes de documents d'analyse d'accidents de la route dans le cadre de notre coopération avec l'INRETS. Nous avons testé la génération de différents formats HTML de ces documents ainsi que des applets Java manipulant un arbre abstrait XML via l'interface DOM.

Recherche d'informations sur le Web guidée par des modèles de connaissances



Participants : Auguste Rabarijaona, Rose Dieng, Olivier Corby.

Mots clés : XML, World Wide Web, capitalisation des connaissances, serveur de connaissances, mémoire d'entreprise .

Ces travaux se sont déroulés dans le cadre du stage de DEA d'Auguste Rabarijaona [[35]]. Pour guider la recherche d'informations dans des documents XML, nous avons étudié comment annoter ceux-ci avec des informations relatives à une ontologie, par exemple une ontologie correspondant au modèle de l'entreprise des auteurs et des utilisateurs des documents. Nous avons développé un traducteur transformant une ontologie, décrite en CML, le langage de CommonKADS, en une DTD servant de modèle d'annotation de documents XML. Ce travail repose sur le principe que les membres de l'entreprise (éventuellement une entreprise virtuelle) annotent leurs documents avec des informations ontologiques (liées au modèle de cette entreprise). Nous avons développé un prototype d'un moteur de filtrage ontologique pour répondre aux requêtes de l'utilisateur sur le document XML. Nous avons exploité comme moteur de validation le parser ``XML for Java'' d'IBM, pour vérifier si la syntaxe spécifiée dans la DTD est bien respectée par les documents de l'entreprise. Ce parser implémente l'API DOM (Document Object Model) recommandée par W3C et l'interface SAX (Simple API for XML). Nous avons testé ces travaux en utilisant une ontologie d'entreprise développée par AIAI.



previous up next contents
Précédent : Résultats nouveaux Remonter : Résultats nouveaux Suivant : Acquisition des connaissances, multiexpertise et