Projet Psycho-Ergo

previous up next contents
Précédent : Grands domaines d'application Remonter : Projet PSYCHO-ERGO, Psychologie ergonomique pour Suivant : Résultats nouveaux



Logiciels

 

Développement d'un atelier logiciel d'aide à la conception d'interfaces à partir de la modélisation des tâches.



Participants : Fernando Gamboa Rodríguez et Dominique L. Scapin


A partir des travaux menés par Hammouche [HAMM], une implémentation orientée objet du modèle MAD* à été réalisée. Cette implémentation a été intégrée dans l'éditeur d'arbres MAD* : IMAD* (Implémentation de MAD*). Trois motivations principales ont conduit à la conception et au développement de l'outil IMAD* :

1.
l'implémentation et la validation du modèle : MAD* ;
2.
le besoin d'un support informatique pour organiser l'information recueillie sur le terrain (lors des interviews avec l'utilisateur, enregistrements, etc.), sous la forme d'un arbre MAD* ;
3.
IMAD* s'insère dans un cadre plus large qui est celui de l'atelier logiciel ALACIE : Atelier Logiciel d'Aide à la Conception d'Interfaces Ergonomiques [19]. Cet atelier logiciel permet de concevoir des interfaces à partir de l'information recueillie lors de l'analyse de la tâche. Cette information est formalisée à l'aide de l'outil IMAD*.

Cette année, les modules  simulation du déroulement de la tâche ,  presse-papiers de tâches et  vérification de la syntaxe des pré- et post-conditions , ont été terminés. De façon à valider ces modules, ainsi que les autres fonctions d'IMAD*, deux descriptions complètes ont été effectuées :  Gestion d'une discothèque et  Les tâches des opérateurs du poste d'aiguillage Grande Ligne (PRCI) de Paris-Nord [27]. La première description, de taille modeste, a permis de vérifier le bon fonctionnement général de l'outil. La deuxième description, comprenant plus de 200 éléments (tâches, sous-tâches), 10 opérateurs humains différents et de nombreux objets, a permis d'effectuer une vérification détaillée.

Dans un deuxième temps, le modèle SSI (Spécification Sémantique de l'Interface), inspiré du modèle ICS, a été défini. SSI hérite d'ICS sa structure générale en termes de Schéma de Procédures, Procédures et Objets Fonctionnels, ainsi que leurs équivalences avec les objets provenant de la description de la tâche. Néanmoins, à la différence d'ICS, le principe d'une architecture à trois niveaux (niveau tâche, niveau sémantique et niveau perceptif), n'est pas suivi. Le modèle SSI définit ses éléments à partir de l'objet abstrait ssiAbstrait. Cet objet possède plusieurs caractéristiques : 1) lors d'un changement, il peut communiquer automatiquement son nouvel état aux objets voisins ; 2) c'est un objet qui peut prendre une apparence physique et ; 3) c'est un objet qui peut changer l'état (actif/inactif) de son apparence physique, selon son état interne. Les Schémas de Procédures, les procédures et les objets fonctionnels, sont définis comme des spécialisations de cet objet abstrait, de façon que chacun d'eux possède les caractéristiques de communication et visualisation souhaitées. SSI a été implémenté comme noyau de l'outil ISSI (Implémentation de SSI). Cela constitue le deuxième outil de l'atelier ALACIE. Les trois objectifs de l'outil ISSI sont : 1) d'aider les concepteurs à définir les Schémas de Procédures à partir de l'information contenue dans l'arbre MAD* ; 2) de supporter le processus de réorganisation et de modification de la tâche originale en une nouvelle tâche informatisée ; 3) de traduire les éléments appartenant à chaque Schéma de Procédures en Procédures, Actions et Objets Fonctionnels.

À l'heure actuelle, très peu d'aide automatisée est intégrée dans ISSI. Essentiellement, l'outil ne reconnaît que les contraintes dérivées des caractéristiques de la tâche. Ainsi, il empêche d'effectuer des actions, des assignations ou des choix défendus. Des développements ultérieurs seraient nécessaires afin de fournir une aide ergonomique explicite pour les deux grandes phases de l'utilisation de l'outil correspondant à la sélection des composants du modèle SSI (c.-à-d., la tâche future) et à la sélection des objets physiques (c.-à-d., l'interface future).




previousup next contents Précédent : Grands domaines d'application Remonter : Projet PSYCHO-ERGO, Psychologie ergonomique pour Suivant : Résultats nouveaux