Projet Caiman

previous up next contents
Précédent : Actions industrielles Remonter : Projet CAIMAN, Calcul scientifique, modélisation Suivant : Diffusion des résultats



Actions régionales, nationales et internationales

Actions régionales

Dans le cadre du contrat EFAISTOS, nous travaillons en étroite collaboration avec M. Larini et B. Porterie de l'IUSTI sur les modèles de combustion en milieu multiphasique.

Lors des travaux sur les écoulements atmosphériques dans les Alpes-Maritimes, nous effectuons des échanges réguliers avec P. Carréga (Agence d'Analyse Spatiale de l'UNSA).

Pour les problèmes de simulation d'ondes électromagnétiques et leur couplage avec des particules chargées, nous collaborons étroitement avec Anne Nouri et Frédéric Poupaud de l'UNSA.

Actions nationales

Le groupe de travail Inria sur l'interaction fluide/structure, dont l'activité avait commencé l'année dernière, a demandé et obtenu une Action Incitative de la Direction Scientifique. Cette action porte sur les <<Simulations numériques d'interactions fluide/structure en génie civil et ingénierie biomédicale>>. Elle concerne les projets Caiman et Sinus à Sophia Antipolis, M3N, Gamma et Mostra à Rocquencourt. Le LCPC (Laboratoire Central des Ponts et Chaussées) et Simulog nous accompagnent dans cette action. Son but est de mettre en commun certains savoir-faire originaux (calculs d'écoulements incompressibles en domaine déformable et de coques en grands déplacements) et de réaliser à moyen terme un logiciel prototype multi-modèle de simulation numérique d'interactions fluide/structure. Nous envisageons d'adopter une approche modulaire pour obtenir une plate-forme de simulation évolutive et efficace. Pour valider cette approche, nous visons deux secteurs d'application relativement nouveaux issus des recherches en cours : les écoulements autour de constructions souples du génie civil et les écoulements biomédicaux. Cette action, gérée par S. Piperno, commence en fin d'année avec le séjour post-doctoral de Roland Becker dans le projet Caiman.


Dans le même temps, le projet a participé à l'élaboration d'un thème de recherche LCPC (Laboratoire Central des Ponts et Chaussées), intitulé <<Effets du vent sur les structures du génie civil>>, et dont les principaux partenaires sont le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) et le SETRA (Service d'Etudes Techniques des Routes et Autoroutes). Ce projet sera soumis à la DRAST (Direction de la Recherche pour les Affaires Scientifiques et Techniques du Ministère de l'Equipement, des Transports et du Logement) en fin d'année.

Actions financées par la Commission Européenne

Ce projet participe au développement d'un modèle européen de simulation de feux de forêt prenant essentiellement en compte la strate inférieure. Les deux objectifs majeurs du projet sont la conception et la mise en oeuvre d'un modèle physique amélioré ainsi que la conception et l'implantation d'un Environnement de Résolution de Problèmes (ERP) regroupant tous les outils nécessaires à la modélisation. Les expériences de laboratoire se limiteront au comportement du feu dans la litière forestière et les feux expérimentaux sur le terrain aux basses strates.

Réseaux et groupes de travail internationaux

A. de La Bourdonnaye et S. Piperno participent au Programme International de Coopération Scientifique sur les méthodes non-conformes et la décomposition de domaines (partenaires : Charbel Farhat (université du Colorado à Boulder), Yvon Maday (ASCI et CNRS) et Olof Widlund (Courant Institute of Mathematical Science)).


S. Piperno participe au programme de <<Training and Mobility of Researchers>> intitulé <<Fluid Structure Interaction with Biomedical and Engineering Applications>> dont le coordinateur est Y. Maday (ASCI et CNRS).

Relations bilatérales internationales

A. de La Bourdonnaye et S. Piperno collaborent avec l'équipe du Pr. Charbel Farhat de l'université du Colorado à Boulder (US) sur l'interaction fluide/structure et sur l'acoustique sous-marine haute fréquence. Une proposition de contrat NSF/INRIA, déjà acceptée par la NSF a été déposée auprès de l'INRIA. Elle porte sur les méthodes de décomposition de domaine pour la simulation de l'électromagnétisme, de la mécanique des structures, de la mécanique des fluides et du couplage fluide/structure. Cette proposition fait suite à deux conventions INRIA/NSF, dont la dernière s'est achevée cette année, et concerne les projets Caiman et Sinus à Sophia Antipolis, M3N et Mostra à Rocquencourt, ainsi que le LMSGC (UMR-113 LCPC/CNRS).


N. Glinsky-Olivier collabore avec C.K. Andersen (Dift, Copenhague, Danmark) et T. et W. Catchpole (ADFA, Australie) dans le cadre du contrat européen Efaistos.


previous up next contents Précédent : Actions industrielles Remonter : Projet CAIMAN, Calcul scientifique, modélisation Suivant : Diffusion des résultats