Une approche centrée « référence »

Mots clés : référence, analyseur local, multimodalité, geste, corpus .

Résumé :

Conséquence directe du point 3.1., notre approche est une approche centrée langue et référence qui nous conduit tout à la fois à une vision très locale de l'analyse syntaxique, très dépendante du dialogue et du contexte d'application pour la sémantique, très liée à leur contexte langagier d'utilisation pour les gestes de désignation. Par ailleurs, afin de coller à un usage véritable de la langue, l'exploration de corpus s'avère pour nous indispensable à la fois comme source de réflexion et comme moyen de validation.

Les points précédents motivent à la fois notre travail actuel et notre orientation pour l'avenir. Le travail sur l'évolution de l'application nous a amenés en particulier à définir un modèle temporel original et la réflexion sur l'historique a motivé nos propositions sur la référence. L'un de nos objectifs pour la suite vise à intégrer une partie même de l'historique du dialogue dans la représentation des objets. De ce parti pris de nous centrer sur la référence et (donc) le dialogue découlent :

En termes d'outils, si l'implémentation d'un système de dialogue est une source de réflexion pour toute une équipe (au cours même de l'implémentation, mais surtout après, lorsqu'on évalue son caractère plus ou moins approprié au problème de départ), l'exploration de corpus s'avère également précieuse et surtout plus rapide pour autant qu'on dispose d'outils associés à la manipulation de ces corpus. En particulier, les corpus obtenus par la technique du magicien d'Oz[*] permettent de se projeter au-delà des capacités réelles des systèmes de dialogue existants (le cas le plus évident est celui de la reconnaissance de parole, mais cela peut également être vrai de tout autre « module »). Ils sont donc pour nous une source de réflexion et un moyen de validation et non pas par exemple un moyen de faire apprendre des modèles statistiques .