previous up next contents
Précédent : Problèmes fondamentaux Remonter : Problèmes fondamentaux Suivant : Contrôle réparti

Ordre causal

 

L'extension, aux livraisons de messages, de la relation de précédence existant entre leurs émissions s'appelle ordre causal. Il s'agit d'une contrainte qui vise à limiter le comportement, a priori asynchrone, des structures de communication.

Cette abstraction a été définie, à l'origine, pour les systèmes répartis fiables et sans contrainte temps-réel sur les livraisons de messages. Nous nous sommes fixé pour objectif de proposer des protocoles permettant d'étendre cette abstraction afin de prendre en compte les pertes de messages et les contraintes temps-réel sur les livraisons. En effet, dans le cadre des applications multimédia, les messages ont une durée de vie après laquelle leur contenu est obsolète pour le destinataire. Cette nouvelle abstraction, appelée -ordre causal, consiste à délivrer le maximum de messages avant l'expiration de leur durée de vie tout en respectant l'ordre causal sur les livraisons. Trois protocoles ont été développés et prouvés ; le premier, pour la communication point à point, le second pour la diffusion dans un groupe ( broadcast) et le dernier pour la diffusion généralisée ( multicast). En outre, des exemples d'applications temps-réel multimédia nécessitant des livraisons de messages respectant ce type de contraintes ont été étudiés.

Si l'on élimine les contraintes temporelles sur la livraison de messages, l'ordre causal peut être garanti en utilisant l'ensemble de primitives connu sous le nom de global flush. Ces primitives permettent de faire des assertions sur les messages qui ont été émis (passé causal) ou seront émis (futur causal). En collaboration avec Mohan Ahuja de l'université de Californie, nous avons proposé une mise en oeuvre de l'ensemble de ces primitives fondée sur l'utilisation de compteurs.

Pour préserver l'ordre causal, des informations concernant les dépendances entre les messages de l'application doivent être ajoutées aux contenus des messages. Seule la connaissance des relations de dépendance directe s'avère nécessaire. En collaboration avec Mukesh Singhal et Ravi Prakash de l'université d'état de l'Ohio, nous avons développé sur ce principe, un algorithme qui ne requiert aucune connaissance préalable sur la topologie du réseau de communication. De fait, cet algorithme est particulièrement adapté au cas des réseaux comportant des agents mobiles.


previous up next contents
Précédent : Problèmes fondamentaux Remonter : Problèmes fondamentaux Suivant : Contrôle réparti